LEXIQUE

Vous trouverez là les termes(mots) spécifiques au domaine musical et dont la définition reste souvent imprécise...

 

liens utiles:

          

 Les principales formes vocales.

 

appels/cris/clameurs :  manifestations vocales utilisant la voix émise avec intensité. (youyous des arabo-berbères, chant du muezzin, etc.). 

 

bourdon : note tenue, généralement dans un registre grave, sur laquelle se greffent en principe des lignes mélodiques. 

canon : décalage temporel entre deux mélodies identiques ou apparentées. C'est une forme de contrepoint :     

http://www.deezer.com/fr/search/basse%20continue%20haendel#/music/playlist/63937927

   

le chant antiphonal : deux groupes vocaux différents alternent et se répondent. Pas de superposition mais une intention polyphonique dans la mesure où aucun des deux chœurs n'incarne la musique à lui tout seul.

    

                    

le chant diphonique : technique vocale qui fait entendre deux sons simultanés : un bourdon grave et une mélodie aiguë à partir des harmoniques de la fondamentale. On connaît des exemples de cette technique dans la région de Tuva (ex URSS) par exemple.

 

le chant homophonique : 1 soliste ou un chœur chante quelque chose (A) et le chœur ou le soliste reprend exactement le même chose (A).

 

 

 

 

le hoquet : procédé polyphonique dans lequel des silences répartis dans une partie musicale sont comblés par les sons d'une autre partie, et vice versa.  2 voix au minimum. Le procédé du hoquet se retrouve aussi dans la musique instrumentale (ensemble de trompes en Centrafrique par ex).

 

 

l' homorythmie : Toutes les parties chantent sur le même rythme. Les contours mélodiques peuvent être différents.

 

 

 

le chant par mouvements parallèles : même contour mélodique et même rythme le plus souvent.

 

 

le chant par tuilage : Dans une structure antiphonale par exemple, la "réponse" (b) commence avant la fin de la "question" (a).

    

 

le chant responsorial : 1 soliste ou un chœur chante quelque chose (A) et le chœur ou le soliste lui répond autre chose (B,C,D,E,etc.)

     

 

chanté chuchoté : jeu sur le souffle, où le chanteur révèle à peine sa voix. Couramment utilisé au Burundi, par les chanteurs qui s'accompagnent de la cithare inanga.

  http://www.deezer.com/fr/index.php#/music/inanga/musiques-traditionnelles-du-burundi-277945

 

écho : duplication à l'identique d'une phrase mélodique avec un très léger décalage temporel, créant une sensation d'écho.

 

 

 

jodel : consiste à vocaliser en passant fréquemment et rapidement de la voix de poitrine à la voix de tête et vice versa, sur de larges intervalles (sixtes ou septièmes). Les syllabes utilisées sont dénuées d sens, mais leurs voyelles, ouvertes ou fermées, facilitent le passage d'un registre à l'autre. Le jodel n'est pas que tyrolien mais se retrouve en de nombreuses régions du monde (certains groupes pygmées d'Afrique centrale, par ex.).

 

mélisme : ornementation mélodique émise en dehors de l'appui de la syllabe (ou plus simplement, plusieurs notes sur une même syllabe chantée). Le chant mélismatique s'oppose au chant syllabique où chaque syllabe s'appuie sur une seule note (ou inversement).

 

ornementation : ce terme suppose la présence d'éléments musicaux secondaires à caractère décoratif s'ajoutant à une ligne mélodique principale. Dans de nombreuses traditions, l'ornementation est inhérente à la structure musicale même et définit pleinement un style.

 

parlé/déclamé/chanté : entre le parlé et le chanté existent des nuances possibles : parole altérée pour la rendre musicale dans une prière ou une récitation par exemple.

 

polyphonie en accords : se caractérise par une simultanéité de trois (ou plus) sons dont l'organisation implique un contrôle des intervalles superposés. En Occident, on parlera d'harmonie.

 

Dio vi salvi Regina
youtube.com



polyphonie sur bourdon : plusieurs voix sur un bourdon fixe.

  

 

polyphonie sur ostinato : plusieurs voix sur un ostinato (sorte de bourdon mélodique intermittent qui se compose de courtes phrases strictement récurrentes, sur lesquelles se greffe la mélodie principale).

  

 

syllabisme : cf. mélisme.

 

 

vibrato : fluctuation systématique de la hauteur et/ou de l'intensité sur un seul degré. Si la vitesse est trop rapide, le vibrato se transforme en chevrotement.

 

voix travestie : procédé par lequel le chanteur va volontairement déguiser sa voix à l'aide de masques placés devant la bouche, de mirlitons (fines membranes à l'exemple de l'instrument kazoo), d'instruments de musiques (didgeridoo), de substances ingérées ou de techniques vocales particulières. Utilisée dans les opéras chinois ou dans des cérémonies à caractère magique, le travestissement de la voix est un procédé qui se décline en de nombreuses techniques et fonctions.

 

 

LEXIQUE

·         A CAPPELLA: Cette expression italienne désigne une composition vocale (pour voix) non accompagnée par un instrument

·         ACCORD: On joue un accord lorsqu'on joue 3 sons différents ou plus en même temps, sans compter l'octave supérieure ou inférieure. Par exemple si l'on part de Do, Do-Mi-Sol (ou C-E-G) constitue l'accord de Do. Il y a plusieurs sortes d'accords, et cela fait partie de ce que l'on apprend lorsqu'on étudie "l'harmonie" .

·         BALLADE: Vient de Ballare (danser). C'est une pièce vocale ou instrumentale de caractère lyrique, dont la forme est variable. Ce n'est pas une danse, bien qu'au XIIIe siècle la "Ballata" italienne soit dansée. Elle est populaire aux XIVème et XVème siècles,puis disparaît progressivement au début du XVIème. Guillaume de Machaut composa des ballades à une voix, accompagnées d'un ou plusieurs instruments, qui se composent de 3 strophes, dont le dernier vers forme le refrain. Elle est basée sur la "Ballade" poétique, construite sur 3 strophes comprenant chacune 8, 10 ou 12 vers suivies d'un "envoi" (4, 5 ou 6 vers), le dernier vers de chaque strophe et de l'envoi étant identiques.

 

·         BASSE CONTINUE: elle date de la fin du XVIème siècle, période à laquelle la monodie accompagnée supplante la polyphonie. Il s'agit d'une simplification de la notation des accompagnements continus de clavier (on n'inscrit que la basse). l'interprète complète ("réalise") à sa guise l'harmonie correspondant à cette basse. http://www.deezer.com/fr/#/music/orchestre-paul-kuentz-jean-nirouet-jean-francois-vialle-laurence-paugam-chantal-perrier-layec/vivaldi-stabat-mater-nisi-dominus-1er-air-de-la-cantate-711735

http://www.deezer.com/fr/music/playlist/63937927#/music/karol-teutsch-orchestre-leopoldinum-wroclaw/la-grande-sarabande-de-haendel-262510

·         CANTATE: C'est une pièce chantée (comme son nom le suggère), qui la différencie de "Sonata" (pièce destinée à être "sonnée" par un instrument). Le terme est apparu en Italie au début du XVIIème siècle:il désigne une pièce vocale assez étendue, écrite pour une ou plusieurs voix, avec accompagnement de Basse Continue ; http://www.deezer.com/fr/#/music/orchestre-paul-kuentz-jean-nirouet-jean-francois-vialle-laurence-paugam-chantal-perrier-layec/vivaldi-stabat-mater-nisi-dominus-1er-air-de-la-cantate-711735

·         CONCERTO: Pièce instrumentale de grande dimension qui oppose un ou plusieurs solistes à un orchestre. Ce terme apparaît à la fin du XVIème siècle, et désigne des pièces pour un ensemble de voix et d'instruments.

DECHANT: accompagnement monosyllabique d'une monodie en quarte ou quinte parallèle.

·         GAMME: C'est la succession des notes d'un Mode, disposées en un mouvement ascendant ou descendant. Ce qui différencie les gammes, c'est la répartition des Intervalles entre les notes et la hauteur absolue de celles-ci. Elles peuvent être diatoniques ou chromatiques. La gamme s'étend de Tonique à Tonique (Do tonique de la gamme de Do: de do à do). Le nom des notes de la gamme a été déterminé par Guido d'Arezzo, au XIème siècle, à partir de certais mots de "l'hymne à Saint-Jean"

  • HAUTEUR: échelle qui situe un son entre grave et aigu
  • INTENSITE: échelle qui situe un son entre doux et fort

·         LEITMOTIV: (en français, "motif conducteur"). Ce terme désigne un motif mélodique, harmonique ou rythmique, dont les apparitions au cours d'une oeuvre font survenir le souvenir d'une idée, d'une situation, d'un personnage, liées à sa première apparition.

·         LIED: Mot allemand (au pluriel: Lieder). C'est une courte pièce vocale, pouvant être traduite par chanson, air, mélodie.

MODE: Echelle de sons utilisée pour la création de mélodies

·         MONODIE: Monodie s'oppose à Polyphonie pour désigner le chant à une voix seule, avec ou sans accompagnement

MONOSYLLABIQUE: Dans un chant grégorien, on chante parfois une seule syllabe par son et inversement.

·         MOTET: C'est au début du XIIIe siècle qu'apparaît le terme "motet" (en latin "motetus") pour désigner, dans la Polyphonie primitive, la voix "organale" (ou de "déchant") lorsqu'elle comporte un texte. D'abord vocalisée pour servir d'ornement au thème liturgique de la partie principale (ténor ou teneure), cette voix est ensuite pourvue d'un poème (selon le principe des tropes).

·         ORATORIO: Sorte d'Opéra sacré où le jeu scénique a été abandonné au fil du temps. On appelle aussi oratorio les Cantates de grande dimension et les drames lyriques sans mise en scène, que le sujet soit sacré ou profane.

ORGANUM: accompagnement simplifié d'une monodie utilisant les intervalles de quarte, quinte et octave.

·         OPERA: Le terme italien (opéra=oeuvre) désigne en général le drame lyrique, appelé d'abord "dramma per musica" par les Italiens, puis "opera seria" (contraire de "opera buffa").  En France "l'opéra bouffe" est un opéra léger sur un thème de comédie, "l'opéra comique" étant une forme mixte où des dialogues parlés alternent avec des scènes chantées.

  • TIMBRE:Pour une même durée, intensité et hauteur, 2 sons se distinguent par leur différence de timbre, souvent produits par des voix ou des instruments différents.                                                 

 

·         TEMPO: Le "tempo" ou "mouvement", c'est-à-dire la vitesse d'exécution de la pulsation.

·         TESSITURE: Dérivé de l'italien "tessitura" (tissage, trame), désigne le fragment de l'échelle sonore qui convient le mieux à une voix déterminée (tessiture grave, moyenne, aiguë).

 

  

Valeurs de temps

 

ü Musique mesurée : basée sur une pulsation 

ü Pulsations : battement régulier et continu. C’est un repère de temps

ü Tempo : vitesse de la pulsation 

ü Temps forts : pulsation accentuée régulièrement (1sur 2 ou 3 pulsations)

ü Accents rythmiques : pulsations accentuées irrégulièrement

 

ü Binaire/ternaire : selon les temps forts, une musique est binaire ou ternaire

ü Silences : ils font partie intégrante de la musique et sont intégrés dans la pulsation

 

ü Point d’orgue : arrêt non mesuré sur un silence ou un son

ü Contre temps : façon de jouer en plaçant les sons entre les pulsations

 

MUSIQUES RECYCLEES    

 

 

REPRISE: C'est le cas le plus courant. Une musique peut être reprise par un autre musicien que le créateur. Cependant, peu d'éléments sont modifiés et l'on reconnait facilement la version d'origine.

 

RECREATION: Une oeuvre dont on modifie beaucoup de paramètres jusqu'à ne pas toujours la reconnaitre donne lieu à une recréation.

 

INTERPRETATION: Aujourd'hui,  les oeuvres qui n'ont pas été enregistrées mais écrites sur une partition ne peuvent être qu'interpéetées puisque nous ne connaissons pas l'interpétation d'origine...

 

PARODIE: C'est le détournement d'une oeuvre afin de lui donner un caractère humouristique, voir satirique.

 

REMIX: Se dit d'une oeuvre actuelle résultant du changement de certains des composantes de l'oeuvre d'origine par manipulations électroniques.

 

LA CITATION: Dans certains morceaux, des passages fugitifs sont empruntés à d'autres musiques. Il sagit de citations faisant appel au processus de mémoire.